À propos

Itinéraire d’un artisan-illustrateur. 
De son collège, où Jérôme griffonne déjà des personnages de bande dessinée, jusqu’aux bancs de la Sorbonne, en passant par les murs des villes de banlieue parisienne sur lesquels il réalise ses premiers graffitis. Jérôme Baillet s’est construit patiemment, guidé par la passion du dessin qui l’anime.
Durant ses premières années, il découvre, expérimente, apprend. De l’esquisse à la peinture, du collage à la création de mobiliers, l’artiste tâtonne, cherche un style qui le caractérisera et lui permettra de s’exprimer. Très tôt, il choisit d’animer le papier, dessinant sans relâche et découpant au scalpel des feuilles qui deviendront ses premiers Paper toy. Une technique proche de l’origami, un outil et un goût pour le travail chirurgical qui lui donneront son nom de scène : Docteur Paper.
 
Sa sensibilité pour la création et le graphisme vont le mener rapidement à une première rencontre, décisive. À 23 ans, le décorateur François Crest lui offre l’opportunité de travailler à l’ornementation des vitrines de l’horloger Philippe Patek, à Genève. S’en suivront d’autres collaborations, qui conforteront l’artiste dans le choix du papier, du scalpel et du stylo. Appelé par de nouveaux horizons, l’illustrateur commence alors à parcourir le monde pour enrichir son style. D’Amsterdam, où il réalise sa première commande pour une enseigne de restaurants, à Sydney où il parfait ses talents de graphiste, Docteur Paper rentre de ses voyages chargé de croquis et marqué par l’architecture des villes qu’il découvre. Il décidera quelques mois plus tard de coucher sur papier sa passion du voyage et son sens de la retranscription architecturale pour sa série Travel with me.
 
En 2010, à la recherche d’une ville qui l’inspire, il pose ses valises à Nantes. L’artiste décide alors de s’appuyer sur les réseaux sociaux pour développer sa notoriété auprès du grand public. Pari réussi, le style séduit. Son goût prononcé pour le minimalisme, son obsession de la ligne réalisée à main levée et l’esthétique du travail à l’encre définissent désormais son identité artistique. En 2017, après une première commande pour Le Voyage à Nantes, qui a repéré le travail de l’artiste autour de l’architecture quelques années auparavant, Docteur Paper propose un projet ambitieux : développer un travail de street-art pour lequel il customisera des éléments de mobiliers urbains dans la ville. L’idée séduit le festival culturel et permettra à l’artiste de faire démonstration de l’étendu de son talent.
Au sein de son atelier, l’illustrateur développe des projets personnels et produit de nombreuses commandes. De la marque de vêtements Courir pour laquelle il célèbre l’architecture parisienne, aux Galeries Lafayette de Nantes, qui lui demande de retracer 150 ans d’histoire en illustration, jusqu’aux papeteries Quovadis qu’il habille de l’identité visuelle de sa série Travel with me : Docteur Paper travaille avec empathie, soigne ses rendus comme pour un tableau qu’il accrocherait chez lui et poursuit, inlassablement, le rêve d’un trait de stylo parfait.
Thomas Blancart, Directeur de la Galerie par tema.archi
Docteur Paper

Docteur Paper (Credit Photo : Franck Lebegue)

Expositions

  •  » Le Grand Tour  » – Galerie Par Tema.Archi – Paris, France – Mai/Août 2019
  •  » Travel With Me  » – Dodé Boutique Atelier – Nantes, France – Mars/Avril 2019
  •  » Docteur Paper VS UGC – Movie Scenes #2 « , UGC, Nantes – Octobre 2017
  •  » Nantes City  » – Le voyage à Nantes – Nantes, France – Juillet 2017
  •  » Docteur Paper à la Cantine du Voyage  » – Le voyage à Nantes – Nantes, France – Mai 2016
  •  » Movie Scenes  » – Librairie Coiffard – Nantes, France – Avril 2016
  • Dooinit Festival – Hôtel Pasteur – Rennes, France – Mars 2016
  •  » Greetings from California  » – House Of California – Nantes, France – Décembre 2015
  •  » Summer In the city – Sergeant Paper « , Paris – Juillet 2014

L’Atelier

C’est au coeur de Nantes que Docteur Paper a installé son atelier. Logé au-dessus d’un créateur de maroquineries artisanales, dont les effluves de cuir gagnent parfois l’univers de l’illustrateur, l’espace dégage une sérénité nécessaire à l’inspiration et la création. Mur de brique, béton ciré et mobilier choisi avec goût, traduisent l’affinité de l’artiste pour le minimalisme. 
 
Le trait juste, le travail lent et patient d’une main qui s’exerce depuis des années à animer l’encre noir, sur un papier aux textures qui rendent l’ombre et la lumière… Docteur Paper est un perfectionniste, minutieux, méticuleux. Artisan décorateur du papier, il développe sur chacune de ses œuvres un sens du détail qui le pousse souvent à réaliser ses finitions sous la lentille d’une loupe. 
 
Si l’artiste utilise un procédé d’impression haute définition qui permet une reproduction fidèle de son dessin original — à l’instar de ses séries Travel with me ou Les Buildingz. Il sait aussi travailler à des réalisations de plus grande ampleur en concevant notamment des fresques, sur les murs de ses clients ou dans les rues de nombreuses villes.
 
En 2014, sa rencontre avec le musée de l’imprimerie de Nantes le décide à remettre au goût du jour une ancienne technique, qu’il réserve pour ses séries limitées : le LetterPress. Le rendu exceptionnel de cette impression typographique, réalisée sur des machines datant des années 1950, permet à l’encre de faire corps avec le papier. Soigneusement sélectionné pour son aspect et ses propriétés, ce dernier, gaufré du sceau noir et rouge de Docteur Paper, est devenu l’une de ses signatures.